(Enquête exclusive 1/2) Alerte : La consommation d’escargot est nuisible

 (Enquête exclusive 1/2) Alerte : La consommation d’escargot est nuisible
Partager

Les travaux de trois chercheurs de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) nous ont mis sur la piste. Certains escargots en provenance de la vallée de l’Ouémé contiennent des métaux lourds, dangereux pour la santé humaine. Ils accumulent le Plomb, une substance que la femme enceinte transmet à son fœtus. Résultat, l’enfant naît avec des troubles neurologiques irréversibles.

Mahoudjro Roméo ADAMOU, Elisabeth YAHOUENOU AZEHOUN PAZOU et Adjouavi Yvette DEGUENOU ont mené des recherches sur la présence de deux métaux lourds (Plomb et Cadmium) dans les viandes de deux variétés d’escargots (Archachatina marginata et Limicolaria spp). Ces derniers proviennent des localités de Kessounou et Hozin (Commune de Dangbo), Akpadonou et Todé (Commune d’Adjohoun), Affamè et Agonhoui (Commune de Bonou) ainsi que Bembè et Houinta (Commune des Aguégués). Selon les chercheurs, la chair de ces animaux est très prisée dans le sud du pays. Ils estiment à 300 tonnes la quantité d’escargots consommée chaque année au Bénin.

Des résultats inquiétants

Cette viande est une source d’intoxication pour l’homme. Qu’elle soit bouillie ou frite dans de l’huile chaude, à une température d’environ 180 °C, pendant 4 mn; des concentrations de Plomb (Pb) et de Cadmium (Cd) y sont retrouvées.

L’analyse des résultats obtenus pour les escargots bouillis de la variété Archachatina marginita révèle la présence du Cd (entre 0 et 0,046 mg/kg) et du Pb (entre 0,035 et 0,096 mg/kg). Pour l’espèce Limicolaria spp, le Cd est présent (entre 0 et 0,422 mg/kg) de même que le Pb (entre 0,016 et 1,024 mg/kg).

Dans les échantillons frits, on note du Cd (entre 0,003 et 0,067 mg/kg) et du Pb (entre 0,023 et 0,062 mg/kg) pour Archachatina marginita. Limicolaria spp renferme également du Cd (entre 0 et 0,769 mg/kg) et du Pb (entre 0 et 0,275 mg/kg).  

Le Plomb, un danger pour la santé

Il est en tête de peloton des produits chimiques entraînant de graves troubles infantiles dont l’autisme. « Nous avons identifié 12 produits chimiques et nous sommes convaincus que ces produits ont un impact négatif sur le développement neurologique des enfants. Par exemple, le Pb , le mercure. Ce sont les deux, les plus célèbres. », affirme Philippe GRANDJEAN, Professeur de Santé environnementale à l’université d’Harvard aux Etats-Unis d’Amérique.

Le Pb est, selon un rapport de l’OMS en 2018, une substance toxique qui s’accumule dans l’organisme avec une incidence sur de multiples systèmes organiques. Il est particulièrement nocif pour les enfants. Il se diffuse dans l’organisme pour atteindre le cerveau, le foie, les reins et les os. Il est stocké dans les dents et les os, où il s’accumule au fil du temps. Le Pb stocké  dans les os risque de passer dans le sang durant la grossesse et de contaminer ainsi le fœtus.

« Il n’existe pas un seuil sous lequel l’exposition au Pb serait sans danger. Il n’existe pas de concentration dans le sang qui soit sans danger. Mais on sait qu’à mesure que l’exposition au Pb augmente, la diversité et la gravité des symptômes s’accroissent également », précise l’OMS. Cette dernière ajoute que, même, des concentrations sanguines plus faibles que 5ug peuvent affecter l’intelligence de l’enfant et entraîner des problèmes comportementaux et des difficultés d’apprentissage.

A suivre…..


Partager

Toussaint Délofon

Journaliste-Communicant, diplômé du Centre d'Etudes des Sciences et Techniques de l'Information (CESTI).

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez vous à notre Newsletter pour recevoir instantamment
les nouveaux articles par mail